Réunion publique sur l’Ukraine et les prisonniers politiques en Russie

/
La Russie enferme et persécute ses opposantEs politiques. Ainsi près de 70 ukrainiens sont aujourd’hui incarcérés.

C’est pour cette raison qu’Oleg Senstov, lui même incarcéré, a entamé, une grève de la faim. Il souhaitait profiter de la médiatisation de la coupe du monde pour alerter la communauté internationale sur la détention des prisonnierEs politique en Russie et en Crimée et exiger leur libération.

Il a été suivi dans sa grève de la faim par plusieurs autres personnes enfermées pour raison politiques, dont notamment Aleksandr Koltchenko, militant syndical et anarchiste ukrainien.

La coupe du monde est passée, Poutine a été chaleureusement remercié et les politiques des différents pays se sont bien gardés d’aborder le sujet avec lui ou seulement timidement.

Et pendant ce temps Senstov et les autres continuent de mourir en prison.

C’est pour aborder la question de l’Ukraine et des prisonnierEs politiques déteneuEs par la Russie qu’Alternative Libertaire vous invite à une réunion publique animé par le Collectif Solidarité/Amitié Bretagne-Ukraine le mardi 24 juillet à 20h00 aux oiseaux de la tempête (14 rue de la pinterie).

Mardi 26 juin – Rencontre avec le CGLBT

Cette soirée sera animée par Sélène TONON du CGLBT, association qui regroupe des lesbiennes, gays, bi-e-s, transgenres, intersexes de tous âges, aux sensibilités variées, pour combattre les discriminations et lutter pour l’égalité tout au long de l’année.
Organisée par Aternative Libertaire Fougères et le groupe féministe, cette rencontre est l’occasion pour toutes et tous de mieux comprendre les problèmatiques LGBTI+ ainsi que de permettre aux minorités concernés de venir rencontrer le CGLBT.

Rendez-vous : Mardi 26 juin à 20h00 aux oiseaux de la tempête.

[fougeres] Appel à témoignage dans le cadre du 8 mars 2018

Chères toutes et tous,
Le 8 mars prochain à Fougères, nous célèbrerons la « Journée Internationale des Droits des Femmes ». L’actualité nous rappelle que cette journée n’est hélas pas une journée super festive comme le 14 juillet, le 1ER de l’An ou la fête de la musique, et qu’elle reste par nécessité une journée de lutte contre les inégalités hommes/femmes. En effet, les sujets affligeants qui font débats ne manquent pas !
Les chiffres parlent : mort d’une femmes tous les trois jours sous les coups de [son conjoint], 100 % des femmes qui utilisent les transports en commun ont subit du harcellement sexuel, les salaires des femmes en moyenne 20 % inférieurs à ceux de leur collègues masculin pour des tâches identiques….

Nous , collectif Féministe mixte de Fougères ,nous vous invitons à témoigner sur vos déboires ,vos observations , du sexisme que vous pouvez vivre, qu’il soit quotidien ou non, vos billets d’ humeur exprimez vous en quelques lignes par mail ou courrier
à adresser :
Par mail : groupefeministefougeres@laposte.net
Par courrier : Groupe féministe – CSAF – 14 rue de la Pinterie – 35300 FOUGERES

Le 8 mars des crieuses et des crieurs de rue liront vos messages, vos coups de gueule vos témoignages anonymement bien sur.

D’autres moments forts , au rendez-vous de cette journee théâtre, débat rencontres…

Nous vous attendons nombreuses et nombreux.

Le groupe féministe
Des habitantEs, Alternative Libertaire Fougères, Groupe d’action France Insoumise du pays de Fougères

[Rennes] Concert de soutien aux sans-papiers

Alternative Libertaire Rennes organise un concert de soutien aux sans-papiers au Papier Timbré jeudi 25 janvier à partir de 21h avec le groupe de musique populaire brésilienne Roda Viva. Un punch sera à prix libre, l’argent sera donné à UTUD (Un Toit c’est Un Droit) dans le cadre des récentes mobilisations de soutien aux migrant-e-s

[FOUGERES] L’autogestion ?

L’autogestion, plus qu’une pratique est aussi un projet politique. Alternative Libertaire lance sur l’année 2018 un cycle de réflexion autour de l’autogestion, de ses atouts, ses limites, de certaines expérimentations autogestionaires. La première réunion du cycle, a comme objectif de se réapproprier ce qu’est l’autogestion. Le 31 janvier nous arpenterons un livre afin de la définir ensemble. (Arpentage : méthode d’éducation populaire et de découverte à plusieurs d’un ouvrage, en vue de son appropriation critique, pour nourrir l’articulation entre pratique et théorie.)

Notre-Dame-des-Landes : la ZAD a vaincu, la ZAD doit vivre

/

Le gouvernement a enfin capitulé devant l’évidence : il n’y aura pas d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. C’est une victoire de la convergence des luttes ouvrières et paysannes. A présent, l’État doit renoncer à détruire la ZAD.

Ça y est  ! Le gouvernement a annoncé l’abandon du projet de délocalisation de l’aéroport de Nantes vers le site de Notre-Dame-des-Landes.

Il s’agit évidemment d’une victoire pour tout le mouvement d’opposition au projet. Il s’agit d’une victoire de l’unité du mouvement, dans sa diversité, allant du collectif ACIPA, aux occupants de la ZAD, en passant par toutes et tous les paysans organisés au sein de COPAIN, et enfin du plus récent collectif syndical contre l’aéroport – regroupant des militantes et militantes de la CGT, de Solidaires et de la CNT. Il s’agit d’une victoire de la convergence des luttes ouvrières et paysannes, un des moteurs de cette unité.

Il s’agit d’une victoire contre la destruction de terres agricoles et contre la dégradation de la biodiversité. Cette victoire nous permettra de réensemencer un espoir dans nos résistances contre le capitalisme dévoreur du monde vivant et de l’humanité.

Mais nous n’oublions pas que le conflit n’est pas terminé pour autant. Le gouvernement n’a pas encore mis en œuvre ce qu’il appelle la «  restauration de l’état de droit  » sur le site de Notre-Dame-des-Landes, c’est à dire réimposer l’ordre capitaliste sur cette poussière territoriale qui lui échappe depuis 2012. Choisiront-ils, comme cela se murmure par-ci, par-là, une solution comme au Larzac dans les années 1980 où l’État a cédé la gestion du foncier aux agriculteurs  ? Dans ce cas des compromis seront trouvés et la situation s’apaisera. Les expérimentations sociales et agricoles en cours sur la ZAD s’inscriront dans un cadre de compromis avec les pouvoirs publics.

Mais si le gouvernement choisit l’affrontement, s’il envoie des milliers de militaires avec, comme certains l’annoncent, des véhicules blindés et le génie de l’armée pour détruire les barricades et les habitations de la ZAD, il sera le seul responsable de ce qui se déroulera sur le site, mais aussi dans les villes comme Nantes et Rennes. Dans un tel scénario, Alternative libertaire s’associera à l’appel à mobilisation du mouvement d’opposition au projet. Une mobilisation qui s’organisera aussi bien dans et autour du site que dans toutes les villes où s’active l’un des 200 comités de soutien créés dans l’Hexagone.

Déjà, sans attendre la décision du gouvernement, que toutes celles et ceux qui s’opposent la destruction de zones humides et de terres agricoles affirment collectivement leur volonté de s’opposer aux expulsions, au travers de manifestations partout où elles seront organisées, et en particulier le 10 février, lors du rassemblement sur la ZAD.

En 2012, c’est par dizaines de milliers que des manifestantes et des manifestants ont convergé vers Notre-Dame-des-Landes. «  L’opération César  » s’est terminée par une déroute en rase campagne de la gendarmerie. Depuis, le mouvement s’est renforcé. Si le gouvernement choisit l’affrontement, nous nous mobiliserons pour une victoire complète à Notre-Dame-des-Landes.

via alternativelibertaire.org