IVG à Fougères, mon corps mon choix

dans Fédéral/Local


Depuis le mois de janvier 2018, l’Interruption Volontaire de Grossesse chirurgicale ne se pratique plus au Centre Hospitalier de Fougères.

Le groupe féministe de Fougères a été informé de la situation au mois de Mai 2018. Les patientes de Fougères et des communes environnantes, ayant recours à ce service, doivent se déplacer à Rennes pour pratiquer l’avortement au-delà de 9 semaines de grossesse.

Très inquiètes et inquiets de cette situation, le groupe féministe a demandé un rendez-vous auprès du directeur du C.H de Fougères en juin 2018 pour questionner les raisons de l’arrêt de cet acte et pour interroger également les raisons de l’arrêt des mammographies sur ce site.

En réponse, l’IVG a été arrêtée du fait du départ en retraite d’un médecin gynécologue et cette activité n’a pas été reprise faute de moyens humains.

Nous n’acceptons pas l’excuse d’un départ en retraite pour supprimer l’accès à l’IVG à Fougères.

Nous n’acceptons pas non plus que les suivis et soins dédiés aux femmes comme la mammographie, la maternité et l’IVG subissent des fermetures.

Lors de cette rencontre, nous avons discuté de ce qui pourrait être mis en place transitoirement afin de permettre aux femmes d’avoir accès à l’IVG chirurgicale durant l’attente d’une réouverture du service de l’IVG, que nous espérons très rapide.

Le groupe féministe demande

-Une information claire et bienveillante aux femmes voulant avoir recours à l’IVG, sur le circuit à suivre

-Une datation de la grossesse au Centre Hospitalier de Fougères dans un délai court

-Une prise de rendez-vous assurée par le service de Fougères, pour l’acte chirurgical, auprès d’un service hospitalier de Rennes.

-La prescription d’un arrêt de maladie pour la femme le jour de la pratique de l’IVG.

-Le financement d’un taxi VSL, par la Sécurité Sociale, pour les femmes ne pouvant se déplacer.

Nous avions également interpellé l’ARS Bretagne, son Directeur Général Adjoint nous conforte dans nos propositions par un courrier qu’il nous a adressé en août dernier. Il rappelle que l’accès à l’IVG est une activité règlementaire qui doit être assurée par l’hôpital public.

Si nous tentons de trouver de manière transitoire des solutions afin de permettre l’accès à l’IVG pour toutes les femmes ayant recours à cette solution, nous défendons que  L’IVG est un droit et son accessibilité une nécessité.

Le 28 septembre 2018 est la journée internationale du droit à l’avortement.

Dans ce cadre, une soirée débat autour de l’avortement en France et dans le monde aura lieu à 20 heures dans le local « Aux Oiseaux de la Tempête », 14 rue de la Pinterie à Fougères.

Le groupe féministe fougerais composé d’habitant(e)s, d’Alternatives Libertaires Fougères, du groupe d’action France Insoumise Pays de Fougères.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*