Communiqué de presse au sujet de l’inauguration du Centre des Congrès

dans Local

Le 10 janvier 2018 sera inauguré le Centre des Congrès à Rennes. Encensé sans commune mesure par la Municipalité, à grand renfort de pages entières de propagande dans les numéros du Ouest-France, ce nouveau bâtiment n’est pas sans signification.

Le Centre des Congrès, tel qu’il s’est décidé, construit, inauguré, s’intègre dans le processus de gentrification des villes néolibérales. Rennes n’échappe pas à la règle : c’est l’élimination progressive des « indésirables » et de leurs activités populaires et contestataires, vers une ville réservée à l’habitation des riches, à la consommation et la célébration d’un vivre-ensemble factice, vidé de son sens. C’est un mouvement anti-démocratique, qui renvoie violemment aux marges tout ce qui ne s’intègre pas à la « mondialisation heureuse », et qui par conséquent montre la faillite du système économique et politique.

Les mécanismes de marché et les interventions politiques, conjointement, participent à cet accaparement bourgeois de la ville. A Rennes : Nouvelle gare, propagande, projets citoyennistes sans contenu, évacuation des migrants et des « marginaux », hausse des loyers, une Maison du Peuple menacée par les bulldozers, hyper-militarisation d’un centre-ville aux manifestations interdites… Le Centre des Congrès s’affiche comme une attaque supplémentaire, au cœur d’une zone stratégique. Destiné aux hommes d’affaires et divers chiens de garde, cet édifice particulièrement onéreux s’en prend directement à ce qu’il restait d’incommodant aux yeux du petit-bourgeois de base sur la place Ste-Anne. Le tout dans un style architectural volontairement démesuré et agressif, pour marquer le coup. Alternative Libertaire dénonce, bien-sûr, ce processus, fruit d’une volonté cynique. La ville doit être un espace d’expression et d’habitation accessible à toutes et tous. Les changements en son sein ne doivent venir que de l’expression commune des travailleurs et travailleuses, dans l’intérêt collectif.

Diverses actions de résistance et de contestations se sont enchaînées. A l’heure de l’inauguration et de l’invitation d’une myriade de conférenciers (de Pierre Gattaz à Jeannette Bougrab, en passant par l’increvable Cohn-Bendit) pour l’organisation de faux débats, il est inévitable que d’autres mobilisations se reproduiront. Les membres d’Alternative Libertaire font donc savoir que ces futures mobilisations s’avèrent légitimes et nécessaires, et qu’elles mériteront le plus grand soutien populaire. Il ne faudra donc pas s’étonner des conséquences prévisibles de cette inauguration.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*