J'aurai voulu être anarchiste pour pouvoir faire mon numéro.

Category archive

Local - page 4

Space à Rennes, foire à l’agriculture intensive

Local

À Rennes, comme tout les ans, se déroulera prochainement, le SPACE et sa 30ème édition : étalage de machines hors de prix et d’exposantEs aux nombreuses casseroles pour certainEs.
Le SPACE, c’est plus de 6 millions d’euros de chiffre d’affaire, une belle part faite aux différents lobbys de l’agriculture (avec par exemple la CNIEL, qui organise certaines conférences, lobby français du lait), des syndicats ne faisant que peu de cas de l’environnement, tel que la FNSEA avec, en plus des stands, de nombreuses prises de parole officielles. Sans étonnement, la Confédération Paysanne, par exemple, n’y est pas, ce qui éclaire sur les choix de ce salon…
Les agriculteurs et les agricultrices seront invitéEs à venir admirer des machines et technologies, qui pour la pluspart les ruineraient, déjà pour certainEs étoufféEs par les dettes.
Les mêmes qui leur imposent les prix de ce qu’ils et elles produisent viendront leur faire la leçon sur comment être productif.ve.s et compétitif.ve.s, avec la quasi-moitié des conférences organisées par l’Institut de l’Elevage (dont l’objectif premier est la “valorisation de la compétitivité des élevages herbivores”).
Les visteurs et visiteuses pourront y saluer pour nous Lactalis, responsable de la pollution de la Seiche près de Vitré (voir notre communiqué sur la mortalité croissante de la faune et de la flore à cause l’usine Lactalis de Retiers), après avoir déversé des litres de lactoses dans les écosystèmes.
Alors que l’urgence écologique n’a jamais été aussi forte, le SPACE a fait le choix de mettre le paquet sur l’innovation et les nouvelles technologies, pour beaucoup polluantes, loins des enjeux d’aujourd’hui.
Ceux et celle-là même qui étouffent l’agriculture, vont parader, à côté des ministres alors qu’à quelques kilomètres de là, un agriculteur bio se fait expulser de ses terres pour construire une énième zone commerciale.
Même si nous ne condamnons pas l’amélioration des conditions de travail des agriculteur.rice.s permises par certaines technologies, loins d’être incompatible avec l’écologie, nous ne pouvons qu’être sceptiques sur un salon qui met à l’honneur l’hyperproductivité, des solutions homogènes sur les territoires, qu’importe les ecosystèmes dans lesquels évoluent les éxploitations, la compétitivité qui angoisse les exploitantEs au détriment de leur santé physique et mentale, l’incitation à l’endettement avec des machines beaucoup trop cher et le gaspillage d’argent d’un tel évenement.
Rappelons qu’Alternative Libertaire revendique une agriculture proche du modèle paysan, basée sur une activité non-productiviste, au service d’une consommation biologique et de proximité. Un modèle libéré des l’exploitation des industriels et des grandes surfaces, respectueux de la nature et des travailleurs et travailleuses.

[Retiers] Lactalis pollue la seiche et tait ses dysfonctionnements !

Local

Depuis plusieurs semaines, la Seiche, rivière Brétilienne, a connu un déséquilibrage massif de son écosystème : mort accrue de poissons et d’oiseaux notamment.
Des associations, suivies par des services de l’Etat ont identifié le probème : l’usine Lactalis, située à Retiers, qui deversait du lactose brut dans l’écosystème, privant la faune et la flore d’oxygène.
Lactalis n’a de son côté, pas jugé nécessaire de signaler l’incident (saturation de son système d’épuration) aux autorités.
Rien d’étonnant de la part d’une entreprise qui n’a que peu faire de ses salariéEs, en leur imposant, par exemple sur certains sites des déjeuners sur place à raison de 10€ par jour. C’est aussi la même entreprise qui présurise les producteurs de lait, mais qui en parrallèle réalise 17,3 milliard d’euros de chiffre d’affaire. Alors, autant dire que la préoccupation de l’environnement ne fait pas partie de ses priorités, tant que cela n’a pas d’impact sur son image.

Afin de lutter efficacement contre ces dérives et bien d’autres, Alternative Libertaire revendique l’autogestion et la démocratie au sein des entreprises, pour un partage des richesses et sous le contrôle d’Assemblée Générale démocratique des communes, qui ne laisseraient pas les entreprises de leurs territoires dégrader l’environnement dans lequel elles évoluent !

[Fougères] Le 9 septembre : fête populaire de l’AL

Local

Pour la deuxième année consécutive, Alternative Libertaire Fougères organise une fête populaire à la plaine des Grands Jeux (rue de Laval, à côté de Juliette DROUET) . Temps de rencontres, d’échanges militants, et de détente, nous vous attendons nombreux et nombreuses !

 

Au programme :

  • tournoi de foot : composé d’équipes de 4, tu peux t’inscrire sur place ou en amont en nous contactant.
  • tournoi de palet ;
  • zone de gratuité : n’hésite pas à ramener des objets dont tu n’as plus besoin
  • animation pour toutes et tous : atelier jonglage pour petitEs et grandEs, jeux, dessins, etc. Tu peux aussi nous contacter pour proposer des activités.
  • débat et échanges autour des politiques du gouvernement de Macron ;
  • Scène ouverte : Tous ceux et toutes celles qui le souhaitent peuvent venir jouer à la scène ouverte. Animation pour toutes et tous, l’occasion de découvrir un groupe, de se faire connaître et de partager un moment sympa !
  • Librairie : à la recherche de livres militants : libertaires, historiques, sociologiques ? Viens voir si des ouvrages
    t’intéressent à la fête populaire.

Un C.A.O. à Beaucé

Fédéral/Local

Depuis le 25 octobre, un Centre d’accueil et d’Orientation (CAO) a ouvert à Beaucé, pour accueillir 140 migrants suite au démantèlement de la jungle de Calais.

Attiser les tensions pour instrumentaliser l’ouverture du CAO
Suite à l’annonce de cette ouverture, l’extrême droite, comme à son habitude, a tenté de monter les précaires les un-e-s contre les autres. Le ponte régional du FN y a organisé une manifestation afin de mobiliser ses partisant-e-s contre les migrant-e-s.
La présence de l’extrême droite sur les marchés et sur l’espace public, pour y diffuser un discours mensonger afin d’attiser les craintes de certain-e-s, a créé une tension importante avec les habitant-e-s, alors même qu’ils  prétendent viser l’apaisement.
En réaction, de nombreuses organisations politiques , associations et habitant-e-s se sont rassemblé-e-s afin de lutter contre ce discours. Ainsi, en parallèle du rassemblement d’extrême droite, qui réunissait environ 100 personnes venant de toute la Bretagne, 750 personnes se sont réunies au cri de « _Fougères, Fougères, Ouverts et Solidaires_ », afin de témoigner leur soutien aux futurs résidents du CAO.

L’émergence spontanée de solidarité
L’extrême-droite parie sur d’éventuels débordements afin de valider son discours.
Les autres villes accueillant depuis plusieurs mois des CAO en témoignent_ : si certain-e-s habitant-e-s peuvent être réceptifs aux discours de l’extrême droite, l’expérience les a invalidés.

C’est pour accueillir au mieux les migrants qu’un collectif d’habitant-e-s s’est créé. Ce collectif agit en complément des associations caritatives désignées pour accompagner l’accueil, afin de proposer des actions et des activités aux migrants et aux Fougerais-e-s.

Ce collectif qui existe depuis mi-octobre, vient de s’ouvrir à des résidents du CAO, qui y participent pour certains. Au-delà de la solidarité qu’il contribue à faire exister, le collectif permet de créer du lien social entre les habitant-e-s eux-mêmes et avec les résidents, d’expérimenter la démocratie directe et l’autogestion.

Aller à Haut de page